Capteurs de température sans fil, partie 1: le projet

    Trop pressé ? La partie 2 c’est par ici !

     

    Un peu avant l’été j’ai eu la chance de déménager dans un appartement au dernier étage d’un vieil immeuble marseillais (au passage merci les potos du Master pour le déménagement 😉).

     

    À cette occasion j’ai pu faire l’expérience de passer du conseil abstrait de ma grand-mère

    Holala les derniers étages pour la chaleur c’est terrible !!

    à la réalité vécue dans mon petit corps transpirant quand la température montait à 33° chez moi 😓.

     

    Le problème

    Je me suis mis en quête d’établir la meilleure stratégie pour minimiser la chaleur chez moi avec les quelques variables à ma disposition. Dans le même temps, j’ai cherché à diagnostiquer les ponts thermiques dans l’idée d’isoler de la façon la plus appropriée une fois l’été passée.

    Les variables : fenêtres sud et nord ouvertes ou fermées, volets ouverts ou fermés, ventilation forcée ou naturelle.

    Les ponts thermiques potentiels : les combles, le sol de la terrasse, le mur entre l’appartement et la terrasse.

    Et c’est ainsi qu’est née l’idée de bidouille un système afin de pouvoir faire des enregistrements de la température en différents points tout au long de la journée !

     

    Spécification

    Je souhaite pouvoir enregistrer des températures entre 20 et 50° sans être encombré par un fil électrique si je veux déplacer mes capteurs.

    Je souhaite avoir un affichage des valeurs dans une page web.

     

    Matériel

    Capteur de température

    Le grand classique DHT11 fait l’affaire pour ma spécification de plage de température. Il permet d’enregistrer la température de 0 à 50° avec une répétabilité de 0.2°C et une variation d’un capteur à l’autre de +/- 2° C.

    Dans la mesure où ce qui m’intéresse est de mesurer une variation des écarts de température entre capteurs dans les différentes conditions, la précision est suffisante. Si je veux vraiment peaufiner je pourrai calibrer tous mes capteurs sur une source unique.

    Je ne surveille pas la cuve de refroidissement d’un réacteur nucléaire non plus 😄.

     

    Plateforme

    J’avais quelques Arduino qui trainaient en attente de projet et avec lesquels j’ai déjà une grande habitude de travailler. Je pensais les utiliser en y ajoutant un module Bluetooth pour la communication.

    Cependant après un weekend chez Anna et Léo à Toulouse, Léo m’a parlé de la plateforme NodeMCU basés sur les micro-contrôleurs ESP8266. Ceux-ci coutent 2€ pièce et disposent d’un modem wifi, et peuvent se programmer dans l’IDE Arduino.

    Des librairies logicielles permettent de les utiliser comme client ou serveur web, leur consommation est raisonnable et ils disposent d’un mode de mise en veille qui sera bien utile puisque je ne veux pas être branché au secteur.

    Ça semble répondre à ma spécification et comme j’aime toujours découvrir du nouveau matos, j’en ai commandé 5 chez Ali 🇨🇳 en même temps que les capteurs de température.

    Un de ceux que j’ai commandé

     

    Alimentation autonome

    Le capteur peut fonctionner en 3.3 volts, et l’ESP8266 fonctionne en 3.3 volts et est équipé d’un régulateur si l’alimentation est supérieure. Je m’oriente donc vers une batterie Li-ion au format pile qui délivre du 3.7 volts.

     

    A suivre

    À suivre dans les prochains articles, la réalisation électronique et logicielle !

    Partie 2 sur l’électronique ici !

     

    No Comments